Le divorce, pourquoi?

Les relations matrimoniales peuvent être très complexes, et ce n’est pas un hasard si un certain nombre de mariages finissent en divorce. En effet, les causes d’un divorce sont nombreuses, et chaque époux pourra trouver de nombreuses raisons pour divorcer. Info Juri se propose d’étudier plus en détail le motif du divorce, d’un point de vue personnel et juridique.

Posez vos questions directement à un avocat >>

Pourquoi divorcer ?

Il serait idiot de détailler les raisons d’un divorce d’un point de vue juridique uniquement. En effet, chaque couple ou chaque époux peut avoir un grand nombre de motifs, plus ou moins complexes, pour demander le divorce.

On peut d’ailleurs résumer que la cause de divorce universelle est que l’un ou les deux époux ne supportent plus la vie commune, et ce quelles que soient les raisons qui mènent à ce constat.

Néanmoins, il faut savoir différencier la raison d’un divorce d’un point de vue personnel ET juridique. Ainsi, si n’importe quelle situation peut mener à un divorce, il faut pouvoir avancer un motif de divorce réaliste si on souhaite mettre fin à son mariage.(Demandez conseil auprès d’un avocat spécialisé)

Quelle peut être la raison d’un divorce ?

Commençons ici par évoquer les différentes raisons personnelles qui peuvent mettre fin à un mariage, avant de s’intéresser au divorce d’un point de vue juridique par la suite.

Entre autres, on peut citer comme causes de divorce principales en France :

  • L’infidélité d’un conjoint
  • Les problèmes d’argent
  • Un mariage trop précipité
  • Les violences conjugale
  • Les évolutions de caractère
  • Le manque d’affinités
  • La présence pesante de la belle-famille
  • Etc.

Nombreux sont les jeunes mariés à ne pas connaître parfaitement leur conjoint, et à découvrir au fil du temps que la vie commune n’est pas si idyllique qu’ils le pensaient à la base. À tel point qu’arrive un jour ou l’un ou l’autre des époux (voire les deux) décide d’exiger le divorce.(Demandez conseil auprès d’un avocat spécialisé)

Quelle peut être le motif d’un divorce ?

Mais au-delà des raisons personnelles d’un divorce, il faut savoir trouver un motif de divorce accepté par la loi si l’on souhaite entamer une procédure de divorce. En effet, à moins que les époux n’optent pour un divorce par consentement mutuel, celui qui souhaite le divorce devra invoquer un motif et prouver une faute.

Alors que les causes qui expliquent un divorce peuvent être très nombreuses, la loi française n’acceptera que quelques motifs de divorce acceptables pour déclarer un divorce pour faute :

  • La violence conjugale : qu’elle soit physique ou verbale, la violence conjugale est bien entendu un motif de divorce amplement suffisant pour déclarer un divorce pour faute ! Il faut alors pouvoir prouver les violences subies.
  • L’adultère : l’infidélité d’un conjoint est un autre moyen d’accélérer une procédure de divorce. Il faut cependant prouver que l’adultère a eu lieu si l’époux fautif ne l’admet pas.
  • La séparation : si les deux époux vivent séparés depuis plus d’un an, cela sera considéré comme un motif de divorce acceptable.
  • La dilapidation des biens du ménage : enfin, si l’un des conjoints est dépendant au jeu ou dépense sans compter, entraînant par la même la dilapidation des biens du couple, le divorce pourra être prononcé.

Dans tous les cas, l’époux qui souhaitera invoquer un divorce pour faute se devra de prouver la faute et qu’elle constitue un vrai motif de divorce. Ainsi, n’importe quelle raison de divorce ne sera pas prise en compte par le juge.

Une question? Des avocats spécialisés vous répondent ! >>

Les différents types de divorce

Pour terminer, il faut savoir qu’il existe différents types de divorce dans le droit français :

  • Le divorce pour faute : ne sera prononcé qu’en cas de faute grave commise par l’un des époux (voir les raisons principales du divorce pour faute dans le paragraphe précédent). Seul le juge aux affaires familiales sera en mesure de prononcer une faute grave. L’époux qui invoque la faute du conjoint ne sera donc pas toujours dans son droit.
  • Le divorce sur acceptation du principe de la rupture du mariage : est un divorce souhaité par les deux époux, mais lors duquel le couple ne parvient pas à s’entendre sur les modalités du divorce. Le juge sera alors en charge de prononcer le divorce et d’évoquer ses conséquences pour chacun des ex-époux.
  • Le divorce pour altération définitive du lien conjugal : peut être prononcé après une séparation de deux ans ou plus (sans liens physiques ni matériels entre les époux). Un divorce pour faute grave peut se convertir en divorce pour altération définitive du lien conjugal si l’époux « accusé » le demande.