financer un projet d'entreprise

L’un des éléments les plus délicats de la création d’entreprise est le financement. En effet, un entrepreneur a besoin d’argent pour financer son entreprise et couvrir les moyens techniques et humains nécessaires à son lancement. Or, le financement d’une entreprise peut être complexe. À qui s’adresser ? Comment procéder ? Quels sont les recours disponibles pour un créateur d’entreprise ? Info Juri vous en dit plus.

Posez vos questions directement à un avocat >>

Quand faut-il chercher un financement pour son entreprise ?

Si le financement est l’une des étapes primordiales lors de la mise en place d’une entreprise, ce n’est pas la première ! Ainsi, il est inutile de chercher un financement si votre projet n’est pas déjà clairement établi.

En effet, les organismes susceptibles de vous prêter de l’argent auront besoin d’assurances solides et exigeront une vision claire de la future entreprise, business plan et estimations financières à l’appui.

Si on pense parfois à tort que le financement permet de démarrer son projet, il s’agit en réalité de l’une des dernières étapes de création. Il faut ainsi parfois choisir son statut juridique d’entreprise avant même d’être certain du financement de cette dernière.(Demandez les conseils, l’assistance d’un avocat spécialisé)

Les différentes sources pour le financement d’un projet d’entreprise

Lors de la création d’un projet, il ne faut pas considérer que 100 % du financement sera effectué par le même organisme.

Si vous cherchez des fonds, l’idéal est d’explorer toutes les opportunités qui peuvent s’offrir à vous. Voici les différents moyens utilisés par les entrepreneurs pour financer leurs projets :

L’apport personnel

S’il n’est pas forcément impossible de créer une entreprise sans apport, disposer d’un capital de départ facilite grandement votre projet.

Le capital de départ d’un entrepreneur peut avoir plusieurs intérêts :

  • Rassurer les banques pour l’obtention d’un prêt.
  • Assurer le lancement plus rapide de l’entreprise.

À savoir : un entrepreneur a tout intérêt à mobiliser son entourage (famille, amis…) pour recevoir d’éventuels financements, qui assurent alors son capital de départ.(Demandez les conseils, l’assistance d’un avocat spécialisé)

Les concours et subventions

Chaque année, on trouve de nombreux concours qui peuvent aider à la subvention d’une start-up ou d’une jeune entreprise. L’accès à ces subventions dépend de la localité ou de la nature de l’entreprise, mais aussi du statut de l’entrepreneur (demandeur d’emploi, etc.).

On peut trouver différents financements lorsqu’on cherche à lancer son entreprise :

  • Les concours de jeunes entrepreneurs : différents concours peuvent accompagner le lancement d’une entreprise. Ils sont généralement réservés à un certain secteur ou à un type d’entreprise. Le concours ne va subventionner que quelques entreprises. L’entrepreneur doit donc soutenir son projet et prouver son intérêt à tous.
  • Les subventions locales : avant de créer votre entreprise, prenez le temps de consulter votre mairie et la CCI locale, et de chercher d’éventuelles subventions locales ou territoriales.
  • L’ACCRE : l’Aide aux Chômeurs Créateurs Repreneurs d’Entreprises est une aide réservée aux demandeurs d’emploi, qui permet de bénéficier d’une exonération des charges sociales. Elle se demande auprès de la CCI.
  • L’ARE ou L’ARCE : l’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) permet à un demandeur d’emploi de disposer des allocations chômage pendant 15 mois. L’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE) permet de générer un capital représentant 50 % des allocations chômages. Ces aides s’obtiennent auprès de Pôle Emploi.

À savoir : tous les projets d’entreprise ne peuvent pas forcément bénéficier de subventions ou d’aide. Le créateur a intérêt à montrer le caractère technologique de son projet, ou encore à insister sur l’intérêt qu’il pourrait avoir pour sa commune ou pour sa région.

Le financement participatif

Une solution à la mode et de plus en plus utilisée est le financement participatif (aussi appelé crowdfunding).

Il consiste à passer par un site internet spécialisé dans le financement participatif (KissKissBankBank, Ulule, etc.) pour demander aux internautes de financer votre projet.

Différentes solutions de financement s’offrent à vous :

  • Les internautes font un don sans contrepartie,
  • Les internautes précommandent un produit ou service, qu’ils obtiendront une fois l’entreprise financée,
  • Les internautes investissent en échange d’une participation ou d’un cadeau,

La difficulté du financement participatif est qu’il nécessite une grande organisation et de bonnes compétences en communication. Si vous n’arrivez pas à vendre votre projet aux internautes et à le faire connaître, vous obtiendrez peu de résultats.

Une question? Des avocats spécialisés vous répondent ! >>

Les prêts bancaires

Une solution classique, mais pas toujours évidente, est de demander un prêt de création d’entreprise auprès d’un établissement bancaire.

Le recours à un expert comptable ou à un avocat en droit des affaires (ce métier est expliqué ici) peut vous aider à constituer un dossier solide pour ce type de financement.

Différents prêts peuvent être proposés à un créateur d’entreprise :

  • Le prêt d’honneur : ce prêt permet d’obtenir un crédit à taux zéro qui atteint 8000 € en moyenne. Il est obtenu sur dossier et est soutenu par la BGE, par Initiative France et par le réseau Entreprendre. Son obtention peut inciter les banques à vous donner un autre prêt.
  • Le NACRE : le Nouvel Accompagnement pour la Création et Reprise d’Entreprise permet à un demandeur d’emploi d’obtenir un prêt sans intérêt de 1000 à 10 000 €. Il se demande auprès d’un opérateur Nacre.
  • Le prêt bancaire : un entrepreneur peut présenter son projet à une banque en espérant obtenir un prêt. Il s’agit d’un financement qui peut être coûteux (le taux n’est pas forcément avantageux) et difficile à obtenir.

On considère qu’une banque peut financer au maximum 70 % des besoins de création d’une entreprise. Il est donc recommandé de disposer d’un apport avant de contacter les établissements bancaires.

Vous en savez désormais plus sur le financement d’une entreprise. Continuez à parcourir Info Juri pour vous renseigner sur la création d’une entreprise. Ce comparatif peut par exemple vous aider à choisir le bon statut juridique pour votre future entreprise.