adoption

L’AFA ou Agence Française de l’Adoption est un organisme public spécialisé dans l’adoption internationale. Il existe depuis 2005, mais à ce jour, peu de personnes comprennent et connaissent véritablement son rôle. Qu’est-ce que l’agence française de l’adoption ? Quelles sont ses raisons d’être ? Quelles sont ses principales missions ? Cet article vous apporte quelques éclaircissements sur ces points.

Posez vos questions directement à un avocat >>

Qu’est-ce que l’agence française de l’adoption ?

L’Agence française de l’adoption (AFA) est un organe chargé de régir l’adoption internationale. Sa création est prévue dans la loi n° 2005-744 du 4 juillet 2005, portant sur la réforme de l’adoption sur l’ensemble du territoire français. Mais ce n’est qu’à partir de mai 2006 que l’agence a été opérationnelle.

En tant que personne morale de droit public, l’AFA France est mise sous tutelle de l’État. Plus concrètement, l’agence française de l’adoption agit sous le contrôle de trois ministères :

  • Le ministère de la Famille,
  • Le ministère des Affaires étrangères et européennes,
  • Le ministère de l’Intérieur.

Ce principe explique pourquoi l’AFA fonctionne sur la base de fonds publics en tout genre. D’ailleurs, les décisions les plus importantes sont prises de façon collégiale.

Par ailleurs, les derniers chiffres publiés en 2018 révèlent que l’agence française de l’adoption travaille avec 35 pays à travers le monde. Elle a également accompagné plus de 6 000 familles lors des procédures d’adoption. La même année, l’AFA France comptabilise 2 093 dossiers d’adoption finalisés à son actif. Environ 5 000 dossiers et projets sont actuellement en cours d’étude.

AFA et adoption : à quoi sert l’agence ?

Force est d’admettre que depuis la création de l’agence française de l’adoption, le taux de réussite des projets d’adoption a évolué.

L’AFA en France : un support efficace

À la base, l’AFA France a été créé pour venir en aide aux organismes autorisés pour l’adoption ou OAA. On recense actuellement 42 OAA répartis dans toute la France, mais ils ne parviennent pas à traiter rapidement les dossiers d’adoption internationale.

L’Agence française de l’adoption : une solution pratique

L’agence française de l’adoption se présente comme une excellente alternative pour entamer une démarche d’adoption individuelle et légale. Dans certains ouvrages, on parle d’une troisième voie pour une adoption.

Les familles qui ne peuvent pas être prises en charge par l’OAA ont désormais la possibilité de s’adresser à l’AFA. De ce fait, elles bénéficient d’un service d’accompagnement personnalisé.

L’AFA en France : un intermédiaire fiable et opérationnel

Il est important de préciser que l’agence française de l’adoption traite exclusivement les affaires d’adoption internationale. Elle ne dispose donc pas des capacités pour traiter des dossiers d’adoption nationale. Pour être plus clair, l’AFA France sert d’intermédiaire entre les candidats et les pays partenaires.

Les missions de l’agence française de l’adoption

L’article 4 de la loi du 4 juillet 2005 définit les missions de l’AFA. Notons que ce même article constitue l’article L.225-15 du code de l’action sociale et des familles. Les rôles de l’agence française de l’adoption sont donc les suivants.

Mission d’information et de conseil

L’AFA en France a pour tâche d’informer les candidats des démarches à suivre pour adopter un enfant dans un pays partenaire. Grâce aux conseils fournis par l’agence française de l’adoption, les familles pourront facilement faire face aux difficultés juridiques et administratives.

Rôle d’assistance

En tant qu’intermédiaire, l’AFA travaille avec de nombreux correspondants répartis dans les pays partenaires. Ainsi, l’agence peut aisément accompagner les familles désireuses d’entamer une procédure d’adoption internationale. Elle assiste les candidats dans les démarches juridiques, judiciaires et administratives.

Mission de support

L’agence française de l’adoption ne se contente pas d’aider les familles à avancer dans leurs projets d’adoption. Elle assure également le suivi post-adoption des enfants. Cette démarche consiste à vérifier si les parents adoptifs respectent ou non leurs engagements.

Aujourd’hui, la réforme de l’agence française de l’adoption reste sujette à débat. Néanmoins, pour être plus efficace, cet organisme public a décidé d’améliorer son mode de travail et de fonctionnement. Contacter l’AFA semble ainsi être une bonne solution si vous souhaitez adopter un enfant.