Usurpation d'identité : que faire ?

Certains signaux d’usurpation d’identité peuvent être détectés et vous mettre la puce à l’oreille. Et ce, que cela soit sur internet ou dans le monde réel, tel le contact d’une personne inconnue ou une alerte de connexion habituelle. Un des signaux les plus habituels de l’usurpation d’identité reste tout de même l’activité suspecte sur votre compte bancaire ou une manœuvre frauduleuse émanant de ce dernier. Découvrons-en plus à ce sujet.

Faites appel à un avocat pour toutes vos questions

Que signifie une usurpation d’identité ?

Usurper une identité consiste à utiliser les informations personnelles d’un tiers afin d’effectuer des manœuvres frauduleuses. En bref, elle consiste à voler l’identité d’une personne pour obtenir des profits à son insu. En plus d’avoir des répercussions sur le moral, l’usurpation d’identité cause des dommages financiers.

Rappelons que toutes les informations qui sont susceptibles de faire des manœuvres en votre nom intéressent particulièrement le cybercriminel. Elles peuvent s’agir du nom, des prénoms, de l’adresse postale, de l’adresse postale et autres. Les identifiants de connexion ainsi que les numéros de compte bancaire le sont également. Selon les informations collectées, le cybercriminel sera dans la capacité de faire des transactions bancaires ou de faire des virements au nom de la personne. De plus, il sera en mesure de contracter un crédit à votre nom. Il vous faut aussi savoir comment réagir face à une fraude à la carte bancaire.

Besoin d’aide ? Un avocat vous répond

Comment reconnaître une usurpation d’identité ?

Lorsque vous serez face aux situations citées précédemment, soyez-en sûr que vous êtes victime d’une usurpation d’identité.

Crédits, prêts et transactions que vous n’avez pas effectués

Le principal but de cette manœuvre est de vous dérober de l’argent. Cela se traduit par des activités suspectes que vous n’avez pas effectuées sur votre compte bancaire : virement, achat et autres. Par ailleurs, vous pouvez être alertés lorsque vous recevez des refus de prêts ou des relances inattendues d’une banque dont vous n’êtes pas membres. La réception de nouveaux contrats d’un organisme inconnu est aussi un précurseur.

Relances, condamnations, amendes inattendues et activités anormales sur votre compte

S’il vous arrive une de ces situations, c’est que vous êtes victime d’une usurpation d’identité :

  • Réception d’agence de recouvrement qui ne vous concerne pas,
  • Des amendes non cohérentes avec votre activité professionnelle,
  • Des assignations sur des faits que vous n’avez pas commis,
  • Des amendes sur le non-respect du Code de la route,
  • Cessation de connexion sur des comptes en ligne.

Des alertes de connexion sur votre compte habituel et une activité suspecte sur votre téléphone mobile

Les réponses à des messages dont vous ne connaissez pas l’origine signifient que vous êtes victime d’une manœuvre frauduleuse. Il en est de même pour les interlocuteurs qui vous demandent de cesser de les importuner. Les appels fréquents d’un numéro le sont aussi. Si quelqu’un essaie de se connecter sur votre téléphone, vous recevrez de suite une alerte de notification, élément qui devrait vous alerter.

Obtenez les conseils avisés d’un avocat

Que faire en cas d’usurpation d’identité ?

Dans le cas où vous seriez victime d’une usurpation d’identité, procédez comme suit :

  • Conservez les preuves en votre possession (messages, captures d’écran, documents, etc.).
  • Signalez immédiatement les plateformes sur lesquelles les usurpations ont eu lieu.
  • Déposez une plainte auprès des autorités compétentes.
  • Prévenez les établissements financiers dont vous êtes victimes.
  • Demandez une annulation et un renouvellement des pièces d’identité dont vous êtes victimes.
  • Produisez une attestation sur l’honneur et justifiez que vous n’êtes pas l’auteur de tous ces faits.
  • Contactez la Banque de France et produisez des preuves de votre innocence. Faites-vous accompagner en cas de besoin.

Si vous vous demandez quelle peine pour une usurpation d’identité, elle peut entraîner une sanction lourde et des amendes. Elle est même passible d’emprisonnement.