traders

Le trading binaire est une offre alléchante, promettant de devenir riche très rapidement en suivant simplement les conseils d’un trader. Il s’agit cependant très régulièrement d’une arnaque. Il est très difficile de récupérer les fonds investis.

Posez vos questions directement à un avocat >>

Option binaire : Qu’est-ce que c’est ?

L’option binaire est un produit financier où deux issues sont possible :

  • Soit un rendement très avantageux pour l’investisseur (jusqu’à 90% en quelques minutes promettent certains brokers) quand l’option tombe « dans la monnaie »
  • Soit rien du tout, l’investisseur termine « hors de la monnaie » et ne reçoit rien. Il perd également sa mise de départ.

Le trading binaire est un produit hautement spéculatif qui se fait sur une durée très courte, de quelques secondes à quelques heures. Les offres expirent très rapidement, les décisions doivent être donc prises dans des délais très courts.(Posez directement vos questions à un avocat spécialisé)

Ce type de trading option binaire est apparu en 2011. L’arnaque option binaire est un phénomène très régulier lorsque l’investisseur est mal informé ou ne connait que partiellement les règles du jeu. Ce produit financier très volatile est très risqué et mieux vaut s’adresser à des professionnels reconnus ou ne pas s’intéresser au trading option binaire.

Pour éviter toutes arnaques option binaire, il est possible de se rapprocher de l’Autorité des marchés financiers, mais même cet organisme a du mal à tenir une liste à jour des trading option binaire fiables.

Attention ! Mieux vaut s’adresser à un spécialiste qui a pignon sur rue en France et qui doit donc répondre à la loi en vigueur dans l’Hexagone. Si l’établissement qui propose un trading binaire est domicilié ailleurs, il sera très difficile de faire respecter vos droits !(Posez directement vos questions à un avocat spécialisé)

Options binaire arnaque : les points clés

L’arnaque option binaire est très répandue, il faut donc être très vigilant. Mieux vaut :

Bien choisir la structure qui propose du trading binaire. L’AMF tient une liste où figurent les entreprises les plus anciennes et les plus réputées. Consultez bien la licence de régulation.

  • Ne pas investir une somme trop importante. Certaines entreprises proposent des mises à partir de quelques centaines d’euros
  • Opter pour un trading binaire réalisé en France
  • Faire bien attention aux solutions de paiement en ligne proposées.

L’Autorité des marchés financiers tient également une liste noire. Celle-ci peut éviter à un investisseur de subir une arnaque option binaire. Cette liste est constituée de tous le trading option binaire controversés.

Ces structures n’ont généralement pas de licence et ne respectent pas les codes ni des marchés français ni des organismes européens. L’arnaque option binaire est alors fortement probable.

L’arnaque option binaire se déroule toujours de cette façon :

  • Le trading binaire a besoin d’argent pour être effectué, le broker incite alors l’investisseur à déposer plus d’argent.
  • Lorsque l’investisseur veut récupérer sa mise ou ses gains, le broker ne répond plus. Il est alors impossible de savoir où est passé l’argent.
  • L’arnaque option binaire peut aller parfois encore plus loin : Après un trading binaire qui s’est bien déroulé, le broker demande plus d’argent pour pouvoir récupérer la totalité. L’investisseur n’aura jamais accès à ses gains ni aux sommes versées.

Une question? Des avocats spécialisés vous répondent ! >>

Trading option binaire : recours et sanctions en cas d’arnaque

Si le trading option binaire s’est déroulé via une agence étrangère, il est quasiment impossible de récupérer ses gains. L’escroc est difficilement identifiable et donc sanctionnable. Les sites responsables d’arnaque option trading peuvent disparaitre du jour au lendemain.

En 2015, on estime que près de 130 000 Français ont été victimes d’arnaque option binaire, avec une perte globale de 175 millions d’euros. 4 milliards d’euros ont été perdus ainsi depuis 2011.

Les victimes d’escroqueries doivent porter plainte rapidement auprès du procureur de la République. Il faut pour cela lui envoyer un courrier.

Il est aussi possible de saisir l’AMF et de lui signaler une plateforme malfaisante.

Les autorités arrivent à faire bloquer 4 ou 5 plateformes par an. Elles ont obtenu ces dernières années de 150 000 à 300 000 euros de sanctions, mais ces cas sont très rares. Récupérer sa mise est quasiment impossible.