Licenciement pour absences injustifiées

Peut-on licencier un employé pour absence ? C’est une question complexe, et qui méritait bien un article. En effet, le licenciement pour absence injustifiée ou le licenciement pour retard sont des réalités de l’entreprise. Cependant, une absence exceptionnelle ou un retard passager ne peuvent mener à un licenciement. Info Juri vous en dit plus sur le licenciement pour absence et ses conditions.

Posez vos questions directement à un avocat >>

Le licenciement pour absence

Une absence ne pourra pas être la cause directe d’un licenciement. En effet, un employeur n’est pas en droit de supposer qu’une absence témoigne de la volonté de départ d’en salarié, surtout pas quand elle est justifiée. Ainsi, il n’existe pas de licenciement pour absence injustifiée ou non, car ce n’est pas un motif de licenciement valable.

Néanmoins, des absences peuvent mener à un licenciement pour faute grave lorsqu’elles sont préjudiciables à l’entreprise. Un licenciement pour absence sera donc possible en cas d’absences répétées sur les derniers mois. Si les absences du salarié ont causé un grand tort à l’entreprise, et que l’employeur est en mesure de le prouver, la faute grave sera clairement acceptée comme motif de licenciement.

L’absence d’un employé pour départ en vacances, alors que l’employeur lui avait refusé ses congés, pourra également être considérée comme une faute.(Posez directement vos questions à un avocat spécialisé)

Le licenciement pour absence injustifiée

En cas d’absence injustifiée d’un salarié sur plusieurs jours, l’employeur sera tout à fait en droit de mettre en route un licenciement disciplinaire, à condition bien sûr d’avoir essayé de contacter l’employé en question. Si l’employé ne répond pas aux lettres recommandées notifiant sa procédure de licenciement, il pourra être licencié pour faute (on parle souvent de licenciement pour abandon de poste).

Attention néanmoins : si le salarié décide de revenir à son poste avant que son licenciement ne soit déclaré, la faute qui lui est reprochée ne sera plus d’usage, et il sera en droit de garder son travail. En cas d’absence, tout salarié absent pourra quoi qu’il en soit être mis en congé sans solde jusqu’à son retour.

Absence injustifiée et licenciement pour faute grave

L’employeur a tout de même le droit d’invoquer un licenciement pour faute grave dans le cas où un employé refuserait de justifier son absence. Si le salarié persiste à garder le silence malgré des demandes répétées, une procédure de licenciement pour faute grave pourra être mise en place.

Est également considérée comme faute grave l’absence injustifiée d’un salarié à un moment clef de l’entreprise. Si le salarié a choisi de s’absenter alors que son employeur avait besoin de lui d’une manière cruciale, et que l’absence a été préjudiciable à l’entreprise, cela pourra être retenu comme une faute grave.

Le licenciement pour retard

Enfin, abordons le cas du licenciement pour retard. Contrairement à l’absence, le retard n’indique pas un abandon de poste. Il peut néanmoins nuire au bon fonctionnement d’une entreprise, et de ce fait mener à des sanctions disciplinaires plus ou moins importantes.

Parmi elles, le licenciement pour retard est une possibilité. En revanche, il ne sera pas possible de licencier un salarié sur la base d’un seul retard, peu important. C’est bien la fréquence et l’importance des retards qui vont déterminer s’ils peuvent ou non mener à un licenciement.

Un employeur qui décide de licencier pour retard devra par ailleurs être en mesure de prouver la fréquence des retards et la gêne qu’ils ont entraîné pour le bon fonctionnement de l’entreprise.(Posez directement vos questions à un avocat spécialisé)

Absences et licenciement

En résumé, les absences et retards peuvent mener à des licenciements si l’employeur peut prouver qu’ils ont entraîné des dommages à l’entreprise. Le plus souvent, des retards ou absences non répétées entraîneront simplement des sanctions disciplinaires.

Quoi qu’il en soit, ce sera au tribunal de déterminer si un licenciement pour absence est justifié ou non. Ainsi, un salarié licencié pour faute grave après un retard ou une absence est pleinement en droit de saisir la justice. Ce sera à l’employeur de prouver la gravité de la faute et son impact négatif sur l’entreprise.

Une question? Des avocats spécialisés vous répondent ! >>

Vidéo : Gérer les absences injustifiées du salarié