Les différentes manières de se faire licencier

Si l’idée de se faire licencier est la hantise de beaucoup de monde, il faut aussi savoir que pour certains salariés, le licenciement peut être une solution enviable. Conflits au travail, harcèlement, surmenage… Beaucoup de situations peuvent vous donner l’envie de quitter un travail. Le problème est qu’une démission ne vous permet pas d’obtenir les mêmes droits qu’un licenciement. Info Juri a décidé de se concentrer sur ce sujet et de vous expliquer comment se faire licencier.

Posez vos questions directement à un avocat >>

Pourquoi chercher à se faire licencier ?

L’idée peut paraître absurde à certains, mais le licenciement peut réellement être une solution intéressante en cas de besoin de quitter un poste. En effet, il faut savoir que se faire licencier vous permet de recevoir bien plus d’avantages que de poser sa démission.

Ainsi, un licenciement vous permettra de toucher automatiquement les Assedic (le chômage), et donc d’avoir des revenus garantis plusieurs mois après votre licenciement. C’est donc une manière de quitter une entreprise financièrement moins risquée que la démission si vous n’avez pas encore trouvé un autre travail.(Posez directement vos questions à un avocat spécialisé)

Avant de vouloir se faire licencier

Chercher à se faire licencier n’est pas forcément une faute au regard de la loi. Ainsi, personne ne pourra vous poursuivre pour cela, à moins que votre attitude ou vos manquements aient eu de lourdes conséquences sur l’activité de votre ancienne entreprise.

Néanmoins, gardez en tête que vouloir être licencié reste extrêmement discutable. Avant de recourir à une technique insidieuse pour être licencié, parlez à votre patron de votre envie de quitter l’entreprise. Vous pourriez négocier une rupture conventionnelle, qui sera préférable aux deux parties et n’entachera pas votre CV.

Si vos conditions de travail vous semblent mauvaises, rien ne vous empêche de commencer par parler à un délégué syndical, ou encore à contacter un avocat du travail. Ces derniers pourront vous donner des solutions pour vous aider à quitter l’entreprise sans faire de vagues, ou pour améliorer votre situation.

On pourra se demander comment se faire licencier quand une situation de travail devient intolérable, et que votre employeur refuse catégoriquement la rupture conventionnelle.

Vouloir être licencié : les risques

Avant de répondre à la question de comment se faire licencier, il convient de rappeler qu’il existe des risques. Ainsi, une situation conflictuelle peut amener à ce que vous ne puissiez pas toucher le chômage ou à ce que vous subissiez une période sans solde de plusieurs mois.

Quoi qu’il en soit, il est peu prudent de chercher à être licencié à n’importe quel prix, sans réfléchir aux conséquences de ses actes. Par ailleurs, mieux vaut éviter d’entacher sérieusement votre réputation professionnelle en enchaînant volontairement les erreurs et les mauvaises conduites.

N’oubliez jamais que les entreprises pour lesquelles vous postulerez par la suite risquent d’appeler votre ancien employeur. Si vous avez quitté votre entreprise en très mauvais terme, cela risque de vous porter préjudice.(Posez directement vos questions à un avocat spécialisé)

Comment se faire licencier par son employeur ?

La solution la plus souvent utilisée par un salarié qui veut se faire licencier est l’abandon de poste. Il s’agit en effet d’un licenciement qui peut être relativement rapide, et vous permettra de conserver vos droits aux Assedic.

Ainsi, si un salarié ne se présente pas au travail plusieurs jours de suite et sans justification, son employeur pourra entamer une procédure de licenciement pour faute. Généralement, un employeur entamera cette procédure après une semaine, et le licenciement pourra être prononcé en moins d’un mois.

Attention néanmoins, cette méthode pour se faire licencier n’est pas sans risque ! Ainsi, si votre employeur cherche à vous mettre des bâtons dans les roues, il pourrait très bien ne pas prononcer le licenciement et vous placer en congés sans solde. Vous perdriez alors tous vos revenus sur les jours non travaillés… jusqu’à ce que vous repreniez votre poste.

Quoi qu’il en soit, si l’envie de se faire licencier vous touche, la bonne démarche sera toujours d’en parler à une personne qualifiée, voire à votre employeur s’il vous semble ouvert à la rupture conventionnelle. N’oubliez jamais qu’une solution « à l’amiable » sera toujours préférable à la méthode forte, mais aussi moins risquée !

Une question? Des avocats spécialisés vous répondent ! >>

Vidéo :  Comment se déroule une procédure de licenciement