un avocat pour la garde des enfants ?

Si aucun divorce n’est une épreuve facile, les choses se corsent encore davantage quand on doit déterminer quel conjoint aura la garde des enfants. Pour lancer une procédure de divorce, mieux vaut ainsi être en contact avec un avocat garde enfant compétent.  Info Juri vous donne quelques conseils pour trouver un avocat pour garde d’enfant et ainsi porter toute l’attention nécessaire au bien-être de vos enfants.

Posez vos questions directement à un avocat >>

Qu’est-ce qu’un avocat garde d’enfant ?

A proprement parler, il n’existe pas d’avocat pour garde d’enfant. On parlera essentiellement d’un avocat spécialisé en droit de la famille, c’est à dire d’un avocat habitué aux procédures de divorce et à la garde alternée.

Il est préférable d’avoir recours à un avocat lorsqu’on entame un divorce. Dans le cas d’un divorce par consentement mutuel, un avocat garde partagée permettra de consigner les désirs des conjoints et de faciliter la procédure de divorce et le passage devant un juge aux affaires familiales.

Dans le cas d’un divorce plus conflictuel, avoir recours aux services d’un avocat garde d’enfant sera préférable pour défendre vos droits et mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir la garde des enfants.

Il est bien entendu à noter qu’un avocat, tout comme le juge, prendra en compte le bien-être des enfants, qui doit rester une priorité pour les parents, et ce malgré tout le ressenti qu’ils peuvent partager l’un envers l’autre.(Demandez les conseils d’un avocat spécialisé)

Pourquoi passer par un avocat garde enfant ?

L’un des aspects les plus délicats d’un divorce est souvent la garde des enfants. Il est en effet très difficile pour un parent de devoir assister à la division de la cellule familiale, ou de voir ses enfants s’éloigner. Dès lors, il est utile de passer par un avocat pour garde d’enfant dès lors qu’on souhaite entamer une procédure de divorce.

Un avocat spécialisé sera en effet le plus à même de vous expliquer les différents recours dont vous disposez au sujet de la garde des enfants, et vous permettra donc d’aborder votre divorce avec plus de discernement.

Un avocat pour enfants permettra également d’apporter un point de vue neutre sur votre divorce. En effet, il arrive que les conjoints aient du mal à dépasser leurs différents et en oublient ainsi le bien-être des enfants, qui devrait être la première priorité en cas de divorce. Un avocat sera donc un référent de choix pour disposer d’un point de vue extérieur avisé.

En cas de divorce très conflictuel (menaces, violences, enlèvement…), l’avocat pour garde d’enfant sera enfin votre meilleur allié, qui vous permettra de vous donner rapidement les meilleurs recours juridiques qui vous permettront de passer plus facilement cette étape difficile.

Notez que le recours à un avocat garde d’enfant est obligatoire en cas de divorce conflictuel (c’est à dire quand les deux époux ne se sont pas mis d’accord sur les modalités de la garde d’enfant).

Une question? Des avocats spécialisés vous répondent ! >>

Divorce : les différents type de garde d’enfant

Un avocat garde d’enfant sera toujours le plus à même de vous recommander les meilleures solutions de garde d’enfant pour votre cas en particulier.

Il faut noter que la garde alternée est souvent la solution adoptée lors d’un divorce, mais qu’il existe de nombreuses formules de garde alternée. De plus en plus souvent, le traditionnel schéma 2 semaines chez un parent, deux semaines chez l’autre est remplacé par un schéma 5 semaines/2 semaines, 2 semaines/ 5 semaines, considéré comme moins contraignant pour l’enfant.

Dans certaines conditions, par exemple lorsque les époux vivent très éloignés l’un de l’autre, la garde alternée n’est plus envisageable. Un autre cas fréquent est donc la résidence principale chez l’un des parents, et un week-end sur deux ainsi que la moitié des petites et grandes vacances chez l’autre parent.(Demandez les conseils d’un avocat spécialisé)

On peut également envisager une garde exclusive, avec ou sans droit de visite ou d’hébergement. Naturellement, seuls les cas de divorce les plus graves (souvent liés à l’alcool, la drogue ou à la violence) peuvent entrainer une décision de refus de droit de visite par le juge aux affaires familiales.