traducteur

Le traducteur assermenté ou traducteur agréé a des fonctions particulières qui permettent de traduire parfaitement des documents d’une langue à une autre. Le traducteur assermente ou traducteur officiel est habilitation particulière.

Posez vos questions directement à un avocat >>

Traducteur assermenté : qu’est-ce que c’est ?

Définition :

Le traducteur assermenté est un professionnel capable de traduire des documents d’une langue à une autre. Le traducteur agréé doit être capable de traduire un texte sans en modifier ni le fond ni la forme. Le traducteur assermente intervient pour la traduction de documents sensibles qui doivent être parfaitement traduits d’une langue à une autre comme :

  • Des actes de procédure
  • Des actes notariés
  • Des actes d’huissier
  • Des actes administratifs

Le fait d’avoir recours à un traducteur officiel, reconnu comme un officier ministériel permet de présenter en France comme à l’étranger des documents traduits qui ont la même valeur que les documents originaux. Pour cela, la signature et/ou le cachet du traducteur officiel doit impérativement être visible sur les documents traduits.

Attention ! Il ne faut pas confondre interprète et traducteur ! Le traducteur assermenté intervient sur des documents écrits alors que l’interprète pratique une traduction orale et instantanée. Un interprète ne peut pas être considéré comme un traducteur officiel.

Statut :

Le traducteur agréé est habilité par le Ministère des Affaires étrangères. Le traducteur officiel peut aussi être agréé par la cour de cassation ou une cour d’appel pour assister les magistrats. Le traducteur agréé a alors le statut d’expert judiciaire. Il peut intervenir à ce titre pour le compte :

  • D’un magistrat
  • De policiers
  • D’avocats
  • De justiciables ayant besoin de traduire des documents.
  • En principe, chaque tribunal de grande instance bénéficie d’un annuaire.

Traducteur agréé : la procédure

Le métier de traducteur assermente est très exigeant et demande des qualités aussi bien analyse que de rigueur de précision. (Faire une demande d’infos) Le traducteur assermente doit également être très disponible pour pouvoir répondre à des demandes bien souvent urgentes.

Devenir traducteur officiel :

Pour devenir traducteur assermenté, il faut déjà obtenir un diplôme de traducteur après avoir étudié dans une école spécialisée ou avoir suivi un cursus universitaire d’au moins 5 années. S’il est possible de déposer immédiatement après l’obtention d’un diplôme une candidature pour devenir traducteur agréé, il est préférable de présenter une solide expérience

Traducteur officiel demande une connaissance particulière de sa langue maternelle mais aussi des langues étrangères. L’expérience est nécessaire bien souvent à un traducteur assermenté pour remplir parfaitement son rôle et traduire de façon identique des documents.

Il convient ensuite de déposer sa candidature auprès du Procureur de la République et de remplir en début d’année (janvier ou février) un dossier de candidature auprès du Tribunal d’instance de son choix. Suite à cette candidature, la procédure est lancée :

  • Une enquête de moralité sera effectuée par la police
  • Une audition sera organisée par la police ou la gendarmerie pour vérifier certains éléments de parcours
  • Un entretien avec le procureur de la République, un substitut ou un greffier peut également être organisé

Attention ! Pour devenir traducteur assermenté, il est obligatoire d’être majeur et de présenter un casier vierge.

Prestation de serment :

Si la candidature pour devenir traducteur assermente est retenue par l’assemblée générale de la cour d’appel, le résultat n’est donné qu’en fin d’année. Les heureux élus reçoivent une convocation officielle afin de prêter serment. Le traducteur officiel est nommé pour 5 ans renouvelables.

Attention ! Il est très rare de devenir traducteur agréé dès la première tentative.

Traducteur officiel : les obligations

Pour être conforme, un document assermenté doit contenir la mention « conforme à l’original » ainsi que la signature ou le cachet du traducteur agréé.

Il est important de noter que la photocopie d’une traduction assermentée n’a aucune valeur légale. Il est très important de bien se renseigner sur les documents demandés avant de se rapprocher d’un traducteur assermente. Les documents traduits en France ne sont pas forcément valables à l’étranger, là encore, avant d’avoir recours à un traducteur officiel, il est nécessaire de bien se renseigner.