Le harcèlement moral au travail est loin d’être un sujet bénin. Véritable cause d’un mal-être qui peut être profond, le harcèlement psychologique au travail doit être détecté, et surtout sanctionné. Heureusement, le droit du travail offre de nombreux recours à une victime de harcèlement moral au travail. Info Juri vous explique tout.

Posez vos questions directement à un avocat >>

Harcèlement moral au travail : définition

Le harcèlement au travail en psychologie comme en droit, est une notion qui englobe tout type d’agressions (psychologiques ou physiques) qui se déroulent sur le lieu de travail.

Le harcèlement psychologique au travail peut concerner l’ensemble des employés d’une entreprise, et s’exercer entre collègues ou entre supérieurs et subalternes. Bien souvent, la personne qui exerce le harcèlement moral est supérieure à sa victime dans la hiérarchie de l’entreprise. Voilà pourquoi de nombreuses victimes de harcèlement moral au travail n’osent pas porter plainte, par peur de perdre leur emploi.

On reconnaît généralement quatre critères de définition du harcèlement moral au travail :

  • Des conditions de travail néfastes (mauvaise ambiance, pression permanente, etc.)
  • Une conduite inapproprié (déplacée, vexatoire ou violente) de manière répétée
  • Une hostilité évidente et une volonté de nuire à la victime
  • Une volonté de diminuer la victime (atteinte à sa dignité)

Il faut également savoir que le harcèlement moral au travail peut être exercé par une personne qui n’appartient pas à l’entreprise (notamment un client ou un partenaire). Tout type de harcèlement qui se déroulent sur le lieu de travail appartient au domaine du harcèlement psychologique au travail.(Posez directement vos questions à un avocat spécialisé)

Reconnaître une situation de harcèlement moral au travail

Il faut savoir reconnaître une situation de harcèlement psychologique au travail avant d’entamer les premières démarches. Il faut en effet savoir différencier une simple situation conflictuelle d’un véritable cas de harcèlement au travail.

Ce qui caractérise le mieux le harcèlement moral au travail est le côté répété des agressions, qu’elles soient physiques (geste déplacé, violence,…) ou verbale (insultes, menaces,…). Ces agressions ont souvent pour but de rabaisser la victime de harcèlement moral au travail, et d’attaquer son intégrité psychologique.

Malheureusement, il arrive fréquemment qu’une victime de harcèlement moral au travail finisse par admettre les agressions et par se rabaisser elle-même, à tel point qu’elle en oublie qu’elle est victime et non coupable. Il est d’ailleurs fréquent de voir le harcèlement moral en fonction publique ou dans une entreprise, utilisé pour pousser la victime à démissionner et à abandonner son poste.

Exemples de harcèlement psychologique au travail

Pour que vous soyez mieux en mesure d’identifier le harcèlement moral au travail, voici quelques exemples concrets d’actes hostiles qui, répétés, peuvent mener à une situation de harcèlement psychologique :

  • Isoler la victime en l’éloignant des autres employés, en l’ignorant ou en incitant les autres employés à l’ignorer.
  • Ôter la victime de ses responsabilités en entreprise et la forcer à effectuer des tâches « ingrates » et non prévues dans son contrat de travail.
  • Empêcher à la victime de harcèlement psychologique au travail de s’exprimer, lui refuser tout droit à la parole et toute intervention au sein de l’entreprise.
  • Harceler sexuellement la victime.
  • Dénigrer continuellement la victime auprès de ses pairs
  • Etc.

Il peut exister une infinité de situations de harcèlement psychologique au travail. Si vous vous sentez victime de l’une d’elles, le mieux est encore d’en parler avec un avocat du travail. Vous pouvez ainsi contacter votre syndicat pour vous entretenir avec son avocat.(Posez directement vos questions à un avocat spécialisé)

Recours en cas de harcèlement au travail

Le harcèlement moral au travail est bien entendu dénoncé par la loi française et le droit du travail. Ainsi, il faut savoir que votre employeur est contraint par la loi de vous offrir des conditions de travail favorables, et exemptes de harcèlement psychologique au travail.

S’il n’est pas l’instigateur de ce harcèlement moral au travail, vous devez en informer votre employeur, qui devra nécessairement prendre des mesures. En effet, un employeur conscient d’une situation de harcèlement psychologique au travail et qui n’intervient pas est considéré comme responsable.

Voici la marche à suivre lorsque vous vous sentez victime de harcèlement psychologique au travail :

  • Parlez-en à votre entourage, notamment non professionnel, pour profiter d’un regard extérieur et d’un soutien. Ne vous laissez pas vous faire isoler par une situation de harcèlement moral.
  • Essayez de régler les choses avec l’instigateur du harcèlement moral. Indiquez-lui clairement que son attitude vous blesse et que vous vous sentez victime de harcèlement.
  • Si le harcèlement psychologique persiste, dénoncez-le à votre employeur, à votre syndicat ou aux ressources humaines de votre entreprise.
  • En dernier recours, et si rien n’est fait pour régler la situation, contactez la commission des normes du travail.

Une question? Des avocats spécialisés vous répondent ! >>

Video : Maître Dahlia Arfi-Elkaïm traite la question du harcèlement moral au travail