Avocat licenciement

Si vous estimez que vous êtes victime d’un licenciement abusif, vous pouvez contacter un avocat spécialiste en licenciement qui vous conseillera et vous dira comment faire valoir vos droits.

Posez vos questions directement à un avocat >>

Les prestations de l’avocat licenciement

L’avocat spécialiste du licenciement a deux types de missions :

  • le conseil
  • et le contentieux.

Les précieux conseils de l’avocat licenciement

Au cours de la prestation de conseil, l’avocat spécialiste en licenciement informe son client de ses droits et estime si ces derniers ont été bafoués au regard du droit du travail. Auquel cas, il explique ensuite à son client les démarches à entreprendre pour espérer voire le préjudice causé réparé, si son client en est effectivement victime.

L’avocat spécialiste en licenciement peut également intervenir en aval, c’est-à-dire au moment des conclusions, où le montant de l’indemnisation pour préjudice causé est fixé. En tant que négociateur, l’avocat en licenciement a alors pour objectif d’obtenir les meilleures conditions possibles de rupture de contrat de travail pour son client.(Contactez un avocat)

Le recours contentieux

Si vous menez votre employeur devant les prud’hommes, sachez que la présence d’un avocat n’est pas obligatoire, mais elle est fortement conseillée. Votre avocat, notamment s’il est un spécialiste du licenciement abusif, saura vous conseiller au mieux en vous faisant prendre du recul.

L’avocat en licenciement représente son client devant les Prud’hommes en défendant ses intérêts. Il est également possible de se faire représenter par un juriste ou un représentant du personnel, à condition qu’il connaisse bien la loi.

Comment trouver un avocat licenciement ?

Votre avocat doit avant tout être un spécialiste du droit du travail et en particulier un spécialiste du droit du licenciement. Il existe notamment des avocats spécialisés en licenciement abusif (Demandez à être recontacté par un avocat spécialisé).

Pour trouver un avocat spécialiste du licenciement, vous pouvez vous rendre au barreau des avocats de votre région ou consulter l’annuaire des avocats inscrits ou encore vous référer aux pages jaunes. Si vous hésitez entre plusieurs avocats, retenez les critères de l’expérience et de la proximité. En effet, un avocat proche de chez vous ne risquera pas de vous facturer des frais de déplacement supplémentaires. Quant à son expérience, la plupart des avocats disposent aujourd’hui d’un site Internet ou d’un blog où vous pourrez trouver ce genre d’informations.

Une fois votre avocat choisi, prenez contact avec celui-ci pour un entretien où vous lui exposerez votre affaire et où il décidera s’il accepte ou non le dossier. Il vous informera également sur les chances qu’a votre affaire d’aboutir. Cet entretien préalable ne vous sera normalement pas facturé.

Une question? Des avocats spécialisés vous répondent ! >>

Les tarifs de l’avocat licenciement

Le salarié doit supporter à lui-seul le coût de son avocat (même s’il peut demander à ce que cela fasse partie de l’indemnisation, s’il obtient gain de cause face à son employeur.

Au préalable de la prestation, le salarié et son avocat décident ensemble d’une convention d’honoraires, les avocats étant libres de fixer leurs honoraires. Cette convention comprend les prestations de consultation (les conseils de l’avocat), de rédaction d’actes (exemples : convention de rupture du contrat de travail ou termes de la transaction d’indemnisation) et de représentation en cas de recours contentieux.

Néanmoins, ces honoraires sont calculés en fonction de la situation financière du salarié. Si ces revenus n’excèdent pas 1393 € par mois et en accord avec son avocat, le salarié pourra demander l’aide juridictionnelle qui payera une partie ou la totalité des honoraires directement à l’avocat en licenciement. Le salarié aura aussi la possibilité de bénéficier d’une consultation gratuite. L’honoraire forfaitaire est calculé sur la base de 35 % du salaire brut moyen mensuel de référence, avec un minimum de 690 € de rémunération pour l’avocat. Le même calcul sera appliqué si la procédure se poursuit en appel.