le bon coin

Très en vogue, le Bon coin est très utilisé par les internautes. Si sa mission première est de favoriser les rencontres entre des vendeurs et des acheteurs de la même région, les arnaques autour de transactions à distance y sont très régulières.

Posez vos questions directement à un avocat >>

Les arnaques les plus régulières

Site très populaire, le Bon coin permet aux particuliers comme aux professionnels des quatre coins de l’Hexagone de publier des annonces visant à vendre des objets, ou même des biens immobiliers facilement et en quelques clics.

En moyenne, le Bon coin comptabilise plus de 26 millions d’annonces en permanence et enregistre 800 000 nouvelles propositions par jour !

La majeure partie du temps, les transactions se déroulent sans accrocs, et vendeurs comme acheteurs y trouvent leur compte. Cependant les arnaques « le Bon coin » sont régulières. Voici les plus connues :

  • La trop belle affaire : Lorsque le prix d’un téléphone en vogue ou d’un appareil dernier cri est ridiculement bas, mieux vaut rester sur ses gardes. Dans la quasi-totalité des cas, soit l’objet n’existe pas, soit il est défectueux ou il s’agit d’une très mauvaise copie. Une fois l’achat reçu, le vendeur lui, a tout bonnement disparu.

 

  • Le faux mail : Au moment de régler un achat, l’acheteur indique qu’il souhaite régler uniquement via la plateforme Paypal. Site reconnu, cette condition rassure alors l’acquéreur qui 9 fois sur 10, suit les instructions envoyées par un faux mail Paypal stipulant que l’argent sera versé sur le compte du vendeur une fois la preuve d’envoi du coli faite. Or la plateforme de règlement n’envoie jamais ce type de mail. Il s’agit là encore d’une arnaque.

 

  • Le mandat anonyme : Assez classique, cette arnaque « Le Bon coin » est très répandue. Au moment de régler un achat, le vendeur demande à se faire envoyer le montant de la transaction via un mandat anonyme (Western Union par exemple). Il promet évidemment à l’acquéreur qu’il enverra l’objet en même temps. En réalité, il n’en est rien, et l’acheteur qui a remplie sa part du marché, ne recevra jamais ce pour quoi il a payé.

 

  • Le paquet neuf : Un acheteur met en vente un objet « neuf » dont le paquet n’a jamais été ouvert. Aucune photo du produit n’est disponible sur l’annonce puisque celui-ci est toujours emballé. Après avoir payé pour ce produit « neuf », l’acquéreur recevoit un paquet vide ou contenant un carton.

 

  • L’utilisation frauduleuse de photos : Les arnaques « le Bon coin » n’épargnent pas non plus les locations de vacances. Parfois, les malfaiteurs copient les photos de gîtes ou de locations postées sur d’autres sites et rédigent une annonce en se faisant passer pour le propriétaire du bien.(Posez directement vos questions à un avocat spécialisé)

Arnaque le Bon coin : les points à vérifier

Afin d’éviter une arnaque « le Bon coin » mieux vaut procéder ainsi:

  • Régler ou acheter un objet via un virement bancaire, un échange en main propre ou en liquide
  • Avoir les coordonnées complètes de l’acheteur, y compris un numéro de téléphone où vous pouvez le joindre
  • Toujours se méfier des annonces où le français est très approximatif, les arnaques « le Bon coin » provenant de l’étranger sont très répandues.
  • Régler en priorité la question des frais de transport, à la charge de qui sont-ils et quel est le mode d’expédition

Une question? Des avocats spécialisés vous répondent ! >>

Comment réagir en cas d’escroquerie

En cas d’arnaque « le Bon coin », mieux vaut réagir vite et faire opposition le plus rapidement possible. Il faut ensuite contacter l’interface de vente pour lui signaler l’arnaque, essayer de réunir des preuves (échanges avec le vendeur ou l’acheteur par exemple, réaliser des captures d’écrans) et se rendre ensuite dans un commissariat.

Si les arnaques élaborées en France peuvent aboutir à la condamnation des auteurs, poursuivre les malfaisants à l’étranger est actuellement très difficile.

Récupérer l’argent déboursé est dans tous les cas une entreprise délicate. Un avocat peut alors se révéler être un atout précieux.