voiture gagée

Lorsque l’on achète une voiture d’occasion, plusieurs points sont impérativement à vérifier. Outre un document attestant d’un contrôle technique de moins de 6 mois, le vendeur du véhicule doit absolument remettre à l’acheteur un certificat de non gage. Si malgré tout, vous vous retrouvez avec un véhicule gagé, voici quelques conseils.

Posez vos questions directement à un avocat >>

Obtenez le certificat de non gage

Une voiture gagée est un véhicule sur lequel repose une garantie émise par un créancier, une banque, l’Etat, ou encore un organisme de crédit. En l’état, impossible en principe pour le propriétaire du véhicule gagé de procéder à sa vente. Lors d’une transaction, le vendeur doit en effet impérativement fournir un certificat de non gage. Sans ce document, le nouveau propriétaire de la voiture gagée se retrouvera dans l’impossibilité de faire immatriculer son véhicule. S’il existe plusieurs moyens pour sortir de cette impasse, mieux vaut avoir du temps, ou bénéficier d’un conseil d’un avocat.

Attention ! Vérifiez bien que le numéro d’immatriculation qui figure sur le certificat de non gage correspond au numéro d’immatriculation du véhicule. Une arnaque courante consiste à donner à l’acheteur un certificat de non gage lié à un autre véhicule, non gagé celui-ci.(Posez directement vos questions à un avocat spécialisé)

Lever un gage

Il s’agit ici d’une étape essentielle quant à la résolution d’un conflit autour d’une voiture gagée. Pour lever une garantie sur un véhicule gagé, il faut d’abord identifier l’identité du service qui bloque la remise du certificat de non gage. Cela peut être :

  • Un huissier : il faudra automatiquement que le vendeur règle ses dettes pour obtenir enfin un certificat de non gage.
  • Le trésor public : une contravention non réglée peut aboutir à une voiture gagée, dans ce cas, il faudra alors simplement que le vendeur paie sa dette auprès du trésor public
  • Une autorité judiciaire : Cela signifie que vous êtes en présence d’un véhicule déclaré volé ! Une seule solution, tournez-vous vers un avocat pour casser le contrat qui vous lie à cette voiture gagée.
  • Un expert automobile : C’est le deuxième cas de figure le plus inquiétant puisqu’il intervient uniquement sur les véhicules accidentés. Si un expert automobile a émis un véto, ce qui donne lieu nécessairement à un véhicule gagé c’est qu’il a estimé que la voiture en question était trop dangereuse pour être conduite. Dans ce cas, demandez une autre expertise, sans quoi vous n’avez aucune chance d’obtenir un certificat de non gage !

Une question? Des avocats spécialisés vous répondent ! >>

Voiture gagée : résoudre un conflit après l’achat

Si vous vous trouvez dans une impasse deux solutions s’offrent à vous pour résoudre ce problème lié à un véhicule gagé :

– Envoyez un recommandé avec accusé de réception au vendeur en lui demandant de résoudre ce litige et d’engager les démarches nécessaires pour lever le gage. Attention cette démarche est un premier avertissement, elle ne peut devenir contraignante uniquement par voie judiciaire.

– Vous pouvez tout simplement demander en justice l’annulation d’achat de cette voiture gagée, la personne vous ayant vendu ce véhicule gagé n’étant pas capable de vous fournir un certificat de non gage. Pour cela, il est sans doute préférable de vous tourner vers un avocat qui sera à même de vous conseiller et de gérer entièrement ce litige lié à l’absence de certificat de non gage. Vous pouvez également demander des dommages et intérêts pour le préjudice que vous avez subi.

 Si la vente a été effectuée pour un montant inférieur à 4 000 euros, adressez-vous directement à votre tribunal de proximité. Celui-ci pourra résoudre rapidement votre litige lié à une voiture gagée. Si le montant de la transaction est supérieur à cette somme, votre dossier sera alors traité par le tribunal de grande instance.